19 juin 2024
Accueil » Blog » Lutte contre la jasside ou le ravageur du coton Enfin, le produit est disponible !

Lutte contre la jasside ou le ravageur du coton Enfin, le produit est disponible !

0
Coton

Démarrée avec beaucoup d’enthousiasme, la campagne cotonnière 2022/2023 n’a manifestement pas tenu toutes ses promesses, à en juger par la baisse drastique de la production, corollaire entre autres à l’embargo sous-régional ayant privé le Mali d’accès aux principaux ports d’approvisionnement ainsi qu’à l’invasion précoce des champs par de nouvelles espèces de Cicadelles (Jassides). Et depuis, la CMDT et l’IER sont à pied d’œuvre pour trouver des solutions idoines à cette équation phytosanitaire. Au bout de plusieurs mois de recherche, l’Institut d’Économie Rurale (IER), principale institution de recherche agricole au Mali, a déniché enfin un produit. Après un test de validation, ledit sésame vient d’être confirmé par les paysans de Sikasso, de Koutila et de Kita. Pour convaincre davantage les paysans encore sceptiques, un champ de coton expérimental a été implanté au centre de recherche de N’tarla. Ainsi, en attendant le démarrage de la nouvelle campagne, on peut désormais affirmer que cette problématique ne serait qu’un mauvais souvenir. C’est l’assurance donnée, en tout cas, par les responsables de l’IER et de la CMDT, avec à leur tête le directeur de la production Moro Diakité, en mission dans les filiales de Sikasso, de Koutiala et de Kita, la semaine dernière.

« Les problématiques des jassides et de l’intrant sont derrière nous», Moro Diakité Directeur de la production agricole

De Dialakorosso (Kadiolo), à Deresso en passant par Niessoumana, Goncoumana (Koutiala) et Founia (Kita), le Directeur de la production agricole de la CMDT a en effet rassuré les cotonculteurs de l’efficacité du produit proposé par les chercheurs de l’IER. «A Kadiolo, après plus de 20 jours de traitement dans un périmètre maraîcher, nous avons maîtrisé les jassides. En plus de la tomate à Kadiolo, nous avons expérimenté, à Founia (Kita) le produit sur l’aubergine, le gombo et l’oignon sur une parcelle que le propriétaire était sur le point d’abandonner suite à l’invasion des jassides. Après traitement, le produit s’est avéré efficace », a-t-il expliqué. Et d’ajouter dans le même sillage que «cette année, toutes les dispositions sont prises par les plus hautes autorités et par la direction de la CMDT, sous le leadership de son PDG Dr Nango Dembélé, pour résoudre la problématique de disponibilité des intrants», allusion faite à la commande par la CMDT, de 120 000 tonnes pour le complexe coton correspondant à 800 000 hectares, pour la campagne 2024. «En termes de réception, nous sommes à plus de 51% et quant à la mise en place elle de 50% », a rassuré le Directeur de la production agricole  ajoutant au passage que d’ici au 30 mai tous les producteurs auront leur engrais. Il en a profité en outre pour prodiguer d’utiles conseils agronomiques aux paysans : semer précocement, respecter les itinéraires techniques et l’écimage qui consiste à étêter le cotonnier. Ce procédé, selon lui, permet au cotonnier de capsuler à hauteur de souhaits, de développer les branches fructifères et d’augmenter de 20 à 30% la productivité.

« En complexe coton et céréales plus de 55% ont été réceptionné à Koutiala », Ibrahima Sissoko, l’administrateur général

La filiale de Koutiala, selon les explications de son administrateur général, Ibrahima Sissoko, a déjà réceptionné une bonne quantité d’intrants tous complexes confondus. En complexe coton, selon l’administrateur de la filiale, Koutiala a reçu 18 400 sur 34 515 tonnes, soit un taux de 53%. Pour la complexe céréale, le niveau de réception a atteint est 8 053 sur un programme de 14 670 tonnes, soit un taux 55%, tandis que pour l’urée, sur 27 400 tonnes programmés, la filiale a réceptionné 19 333 ou 70% de taux de réception contre 0% pour l’ensemble l’année derrière à cette date. 

Pour ce qui est de la mise en place, sur un programme de 36 734 tonnes, 17 168, soit un taux de 47%, sont parvenus aux destinataires, affirme le directeur, tout en rassurant les cotonculteurs de la disponibilité en quantité et en qualité des intrants. M. Sissoko s’est dit en définitive optimiste sur la réalisation des objectifs de campagne 2023/2024.

« Le taux de réception des intrants est de 61% à Kita », assure l’administrateur général de la filiale Boubacar Soumaré.

À l’instar de Koutiala, en matière de réception les niveaux sont satisfaisants au niveau de la filiale de Kita. C’est du moins ce qu’il ressort des chiffres livrés par son administrateur général, Boubacar Soumaré. Le niveau de réception en complexe coton est à 7 900 tonnes environ sur un programme de 12 900 tonnes, soit un taux de 61%. Pour le complexe céréales, 963 tonnes ont été réceptionnées sur un programme de 3 300 et 3 000 tonnes environ d’urée sur une prévision de 7 300, soit un taux de 41%. 

«Pour la mise en place, nous sommes à 51% pour le complexe, soit 23% pour le complexe céréales et 43% pour l’urée», assure Monsieur Soumaré, indiquant qu’en comparaison avec les cinq dernières campagnes la filiale de Kita, à l’instar des autres filiales, est à un niveau jamais atteint.

La «Flonicamide 50 WG-500g» contre les jassides, l’IER rassure…

Selon le chef de son programme coton à Sikasso, Dr Lassana Touré, l’IER, en collaboration avec les autres pays du PR-PICA victime des jassides pendant la campagne cotonnière écoulée, a opté pour le Flonicamide 50 WG-500g fabriqué en Inde sous la chronique de Ulala. Ce produit, selon lui, a été testé sur le coton dans trois pays d’Afrique de l’Ouest et dans une quarantaine de pays à travers le monde. Et c’est sur la base de cette expérience que l’IER lui a accordé sa préférence. Ce choix, «est basé sur des faits et résultats concrets», en a-t-il déduit avant qu’un autre collègue, Dr Modibo Coulibaly, n’explique que le Flonicamide 50 WG-500g n’est pas spécifique à une culture mais plutôt aux jassides, quelle que soit la culture attaquée.

Appel du président de l’union des Coopératives producteurs de coton de Kadiolo…

Le président de l’union des « coopératives producteurs de coton » de Kadiolo s’est dit rassuré pour la nouvelle campagne qui s’annonce. Ce après avoir vu de ses propres yeux les résultats des produits proposés par l’IER. Conséquences, il a invité les cotonculteurs à retourner au champ, après que la CMDT s’est engagée à mettre à leur disposition les produits en quantité.

Ce qu’il faut savoir sur le flonicamide 50 WG-500g…

CotonLe flonicamide est un insecticide systémique découvert vers la fin des années 1990 par ISK (Japon). Il est homologué dans plus de quarante pays, notamment en Amérique, en Asie, en Europe et en Afrique, principalement pour l’application foliaire. Le flonicamide présente d’excellentes performances dans la lutte contre les insectes de plusieurs cultures et n’a pas d’impact négatif sur les insectes pollinisateurs ou les ennemis naturels. Ce qui en fait une nouvelle option pour les programmes de lutte intégrée contre les ravageurs. Le produit est également crédité d’un bon profil toxicologique et environnemental.

Application du flonicamide 50 WG-500g…

 

Application avec les méthodes standards et doses recommandées : 50 à 100 g de matière active /ha. Une pluie de 15 mm quatre heures après l’application de flonicamide joue négativement sur l’efficacité du produit. Il est également déconseillé de l’asperger dans l’eau de surface et de laver les appareils au bord des puits ou dans un cours d’eau.

CC/CMDT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *