21 mai 2024
Accueil » Blog » Tiémoko Goita Président du FUSI – Mali lors du 14 janvier : « Désormais les maliens décident de s’affranchir des mesquineries d’une France paternaliste et ses affidés. »

Tiémoko Goita Président du FUSI – Mali lors du 14 janvier : « Désormais les maliens décident de s’affranchir des mesquineries d’une France paternaliste et ses affidés. »

0

Le Front Uni pour la Sauvegarde de l’Intégrité du Mali (FUSI-MALI) a organisé une conférence débat ce samedi 14 janvier 2023 dans les locaux de son siège sis à Missabougou. Cette activité citoyenne s’inscrit dans le cadre   de la célébration de la journée nationale de la souveraineté. L’objectif était    d’expliquer aux populations l’importance de la célébration du 14 janvier.

 

Tiemoko Goïta, président du FUSI-MALI a rappelé aux sympathisants l’importance de rester derrière les autorités. Dans son intervention, il a fait savoir que le président de la transition a décidé, à l’issu  du conseil des ministres du 30 novembre 2022, de consacrer le 14 janvier de chaque année, journée nationale de la souveraineté retrouvée. Cette volonté et cette décision ont été inspirées par la mobilisation historique du peuple malien, pour dénoncer les sanctions injustes, inhumaines, illégales et illégitimes prises à l’encontre de notre peuple le 09 janvier 2022 à Accra, au Ghana par la CEDEAO et l’UEMOA, a t- il expliqué à l’auditoire.

Seydou Diawara, président du parti Lumière et membre de FUSI-MALI s’est accentué sur les trois formes de la souveraineté qui sont la souveraineté monétaire, la souveraineté alimentaire et la souveraineté sécuritaire. Pour lui, un État indépendant doit impérativement être en position d’assurer l’épanouissement de ces trois secteurs de souveraineté du pays.

« Ainsi, le 14 janvier 2022, les maliens, toutes couches confondues, se sont retrouvés à la place de l’Indépendance à Bamako, dans les capitales régionales et même dans la diaspora pour exprimer leur ras – le – bol face à ce qui n’était ni plus ni moins qu’un harcèlement pour amener nos autorités à capituler. Leurs seuls crimes , c’est de s’être décidés à donner de nouvelles orientations pour permettre à notre pays de reprendre sa place dans le concert des nations , empruntant par là – même , la voie de l’affirmation de sa souveraineté nationale à travers la mise en œuvre des recommandations des Assises Nationales de la Refondation de l’Etat tenues du 11 au 30 décembre 2021 à Bamako » regrette t il.

« Ces recommandations, bien qu’émanant du peuple souverain du Mali, qui sait mieux que quiconque, ce qui est bien pour lui , n’ont jamais été du goût de nos oppresseurs d’hier , déguisés en amis et partenaires du Mali et qui certainement devraient avoir un agenda caché concernant la paix et la stabilité dans notre pays. Ayant compris ce stratagème mal ficelé, notre vaillant peuple, dans un élan patriotique, s’est dressé comme un seul homme, à travers une mobilisation sans précédente de plus de 4 millions de Maliens pour dénoncer ces sanctions, affirmer son soutien aux Autorités de la Transition, tout en réaffirmant son engagement pour sauver l’honneur et la dignité de notre pays. Six mois durant, nous avons subi les affres d’un embargo sauvage dont le seul objectif visé était de créer les conditions d’une déliquescence généralisée de l’Etat central du Mali. » lance le conférencier.   

« Malgré toutes les difficultés, les maliens n’ont jamais fléchi et sont demeurés aux cotés de leurs autorités de façon résolue, comme pour dire que désormais les maliens décident de s’affranchir des mesquineries d’une France paternaliste et ses affidés pour prendre en main leur destin. Toutes choses qui conduiront nos autorités à mettre en place des mesures appropriées, en guise de riposte, pour sauvegarder notre souveraineté et préserver l’intégrité de notre territoire national. A travers les efforts déployés par les maliens, notre pays a pu retrouver la plénitude de sa souveraineté, d’abord sur le plan de la sécurité où nos autorités ne sont plus tenues de se référer à quelques puissances étrangères que ce soit avant d’entreprendre des dispositions pour contrecarrer les terroristes et sécuriser nos populations où qu’elles se trouvent » a-t-il martelé avant d’ajouter que :

« Notre espace aérien redevient notre seule propriété aujourd’hui, ce qui nous permet de mener nos opérations militaires, en toute indépendance, et faire ainsi face à toutes les adversités visant à porter atteinte à l’intégrité de notre territoire. L’engagement patriotique des autorités, ainsi que l’esprit de solidarité des populations ont permis de renforcer la résilience de notre peuple, tout en rendant possible un investissement de près de 200 milliards de Fcfa dans le cadre de la gestion de certaines situations d’urgence » a-t-il conclu avant d’inviter les maliens à se donner la main pour la victoire finale.

Kader  Diarra

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *