19 juin 2024
Accueil » Blog » 26ème session ordinaire du conseil d’administration de l’AMARAP : 414.000.000 FCFA, arrêté comme budget prévisionnel de 2023

26ème session ordinaire du conseil d’administration de l’AMARAP : 414.000.000 FCFA, arrêté comme budget prévisionnel de 2023

0

L’agence malienne de radioprotection (AMARAP) a ténu les travaux de sa 26ème session ordinaire du conseil d’administration ce mardi 27 décembre 2022 dans son siège. Le ministre des mines, de l’énergie et de l’eau empêché, c’est son conseiller technique Moussa Ombotimbé qui a procédé à l’ouverture des travaux au nom du ministre. Au cours des travaux les points suivants ont été examinés et délibérés qui sont : – le procès – verbal de la session précédente ; – la mise en œuvre des recommandations ; le rapport d’activités mi – parcours 2022 ; le programme d’activités 2023 ; – le rapport financier mi – parcours 2022 et enfin le programme du budget 2023.

Moussa Ombotimbé, conseiller technique au ministère souligne que l’Agence Malienne de Radioprotection (AMARAP) est un oganisme public chargé de la règlementation en matière de radioprotection , de sûreté et de sécurité nucléaire. Elle a pour mission d’élaborer les éléments de la politique nationale dans le domaine de la radioprotection et d’assurer le contrôle des sources de radiations ionisantes et de la gestion des déchets radioactifs, selon lui.

Il explique que grâce aux immenses efforts déployés, l’Agence Malienne de Radioprotection a enregistré des résultats encourageants , notamment : le recensement de 710 sources de radiations ionisantes sur le territoire national ; 102 autorisations délivrées aux établissements détenteurs et utilisateurs ; 39 contrôles ou inspections effectués ; la surveillance dosimétrique de 650 travailleurs soumis aux radiations dans 60 établissements ; l’établissement de la carte radiologique du territoire pour le district de Bamako et dans 14 cercles ; la mise à jour le cadre législatif et règlementaire du Mali à la lumière des développements des instruments juridiques internationaux.

Nagantié Koné, le Directeur général de l’AMARAP explique que les missions de son service sont multiples comme lorsque quelqu’un veut faire entrer sur le territoire national une source de rayonnement, ils vérifient si la personne a le personnel formé, si elle a les équipements nécessaires, si ses travailleurs sont protégés et si les locaux sont appropriés pour ce travail. Et une fois toutes les conditions réunies, ils accordent une licence ou une autorisation à la personne. Après l’autorisation, un suivi est fait par l’AMARAP pour vérifier le fonctionnement du travail, dit t- il.
Pour contribuer à l’atteinte des Objectifs du Développement Durable (ODD), l’utilisation des applications pacifiques des techniques nucléaires connait de plus en plus un regain d’intérêt à travers le monde et notre pays n’est pas en reste, clarifie Moussa Ombotimbé. En effet , les techniques nucléaires sont utilisées dans plusieurs domaines socio socio-économiques notamment , la santé humaine et animale , l’agriculture , les ressources en eau , l’industrie et les mines , la sécurité publique , l’enseignement et la recherche. Pour assurer le bien être des populations, l’utilisation de ces techniques doit s’effectuer dans un cadre sûr et sécurisé, termine t- il.

Kader  Diarra

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *