22 février 2024
Accueil » Blog » CAN 2024 : le sélectionneur de la Côte d’Ivoire, Jean-Louis Gasset, a été limogé

CAN 2024 : le sélectionneur de la Côte d’Ivoire, Jean-Louis Gasset, a été limogé

0
Jean-Louis Gasset, a été limogé

(Photo by Issouf SANOGO / AFP)

Vécue comme une débâcle, la lourde défaite de la Côte d’Ivoire face à la Guinée équatoriale (0-4), lundi 22 janvier au stade Alassane-Ouattara d’Ebimpé, a déjà des conséquences sur le football ivoirien.

Même si ses chances de rejoindre les huitièmes de finale sont réduites, la sélection du pays hôte de la Coupe d’Afrique des nations de football (CAN) n’est pas encore éliminée. Elle peut encore, en fonction des résultats des matchs de la troisième journée des groupes E et F, être qualifiée.

Mais celui qui était jusqu’ici son sélectionneur, le Français Jean-Louis Gasset, sait déjà qu’il ne vivra pas le prochain tour depuis le bord du terrain. Il a été démis de ses fonctions, ainsi que son adjoint Ghislain Printant, pour « résultats insuffisants, conformément au contrat d’objectif qui les liait à la FIF », d’après un communiqué de la Fédération ivoirienne de football (FIF) publié mercredi.

Emerse Faé, l’ancien milieu de terrain des Eléphants (44 sélections), qui était un des adjoints de Jean-Louis Gasset, a été choisi pour assurer l’intérim. Pour l’ancien joueur du FC Nantes, qui fête ses 40 ans ce 24 janvier, « c’est plus qu’un honneur ». « C’est aussi beaucoup de pression, mais on aime ça donc on va tout donner », a-t-il répondu au Monde. Si l’équipe arrache sa qualification, le sélectionneur intérimaire sera donc sur le banc avec comme adjoints Alain Gouaméné, ancien gardien des Eléphants (victorieux lors de la CAN 1992), et Guy Demel, ancien défenseur de la sélection ivoirienne.

Emotion et excuses
La FIF a précisé qu’elle recruterait prochainement un nouveau sélectionneur, probablement courant février. Deux matchs amicaux sont prévus en mars afin de préparer les troisième et quatrième journées des qualifications pour la Coupe du monde 2026, contre le Gabon et le Kenya.

A 70 ans, Jean-Louis Gasset, nommé en mai 2022, avait annoncé que devenir sélectionneur de la Côte d’Ivoire – c’est la première fois qu’il prenait la charge d’une sélection et qu’il entraînait en Afrique – serait sans doute le dernier grand défi de sa longue carrière d’entraîneur. Il rêvait également de participer à la Coupe du monde 2026. Son émotion et ses excuses au peuple ivoirien n’ont pas suffi.

Les conditions du départ de l’ancien coach de l’AS Saint-Etienne et des Girondins de Bordeaux demeurent cependant assez floues, comme l’explique au Monde une source proche de la FIF : « Le communiqué évoque un licenciement. Mais il se dit aussi que Jean-Louis Gasset aurait proposé sa démission sur la suggestion du président de la FIF, Yacine Idriss Diallo. Est-ce une question de dédommagement financier ? Le sélectionneur gagnait 108 000 euros par mois, il était sous contrat… Le fait d’être limogé lui donne en théorie le droit de toucher des indemnités. »

Comme seule réponse, Yacine Idriss Diallo a envoyé au Monde la vidéo de la conférence de presse qu’il avait donnée le 20 mai 2022, lorsque Jean-Louis Gasset avait été nommé. « Le sélectionneur numéro 1 qui va venir, il a une mission de court terme, il n’a pas une mission de long terme. Sa mission, c’est la CAN et maximum un an supplémentaire. S’il ne gagne pas la CAN ou s’il n’a pas de résultats que nous estimons satisfaisants, minimum demi-finale, il ne sera pas reconduit », assurait-il.

Le président de la FIF « sous pression »
La surprise parmi les observateurs vient surtout du fait que la sélection ivoirienne n’est pas encore éliminée. « La pression autour de Jean-Louis Gasset était trop forte, Idriss Diallo ne pouvait plus attendre. Mais le problème c’est qu’en Côte d’Ivoire, on a toujours fonctionné de la sorte, s’agace le journaliste sportif Fernand Dédeh. Ce n’est pas un problème d’entraîneur mais de gestion du sport en Côte d’Ivoire. Avec un président de fédération et un sélectionneur, pour que ça marche, il faut travailler dans la durée, à l’image de ce qui se fait au Sénégal. »

Jeudi matin à 10 heures (heure ivoirienne), le comité exécutif de la FIF se réunira au siège de l’instance, notamment pour évoquer la question du futur sélectionneur. « Idriss Diallo lui-même est sous pression, des supporteurs demandent sa démission. Si la sélection parvient à faire partie des quatre meilleurs troisièmes et à se qualifier pour les huitièmes de finale, cela polarisera l’attention tant qu’elle sera en lice. Mais les problèmes finiront par revenir », conclut notre source proche de la fédération.
Depuis la débâcle des Eléphants, des milliers d’Ivoiriens demandent à l’ancien capitaine Didier Drogba, qui a été candidat à la tête de la FIF en 2022 mais n’a pas été élu par ses pairs, de reprendre le flambeau de la présidence de la fédération.

Lemonde

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *