19 juin 2024
Accueil » Blog » Culture du Coton : «Le Mali va reprendre sa place de premier producteur de coton continental.» promet le PDG de la CMDT

Culture du Coton : «Le Mali va reprendre sa place de premier producteur de coton continental.» promet le PDG de la CMDT

0
PDG CMDT NANGO

PDG CMDT NANGOAprès les filiales Est, Nord-est et Centre qu’il a visitées les 16 et 17 novembre 2023, le Président Directeur Général de la Compagnie Malienne du Développement Textile (CMDT), Dr Nango Dembélé, s’est rendu lundi dernier à Kita, dans la filiale Ouest. Objectif de cette mission : constater sur place l’état d’avancement de la campagne d’égrenage. Accompagné d’une importante délégation comprenant le Directeur de l’Industrie, Moussa Yattara, il a visité l’unité industrielle de Kita et les aires de stockage et s’est réjoui du bon déroulement de la campagne. Le Mali est en train de renouer avec ses performances dans la production de coton, avec une estimation prévisionnelle de 690 000 tonnes, a-t-il déclaré.

Au niveau de la filiale Ouest, tout comme dans celles de l’Est, du Nord-est et du Centre, l’usine est approvisionnée à hauteur de souhaits. Ainsi, à ce jour, plus de 4.000 tonnes de coton sont déjà égrenées, se réjouit son administrateur Boubacar Soumaré. A l’en croire, tous les moyens ont été mis à leur disposition pour pouvoir évacuer et égrener la production à temps.

«Le pari de l’égrenage sera gagné», a rassuré le Directeur de l’Industrie, Moussa Yattara. Et pour cause, le calendrier établi suit son cours normal. Car à cette date, avec 126 000 tonnes de coton égrenées, la holding a déjà dépassé les 100 000 prévues dans le calendrier. « Nous avons aucun souci, les 690. 000 tonnes seront égrenées dans le délai imparti » a-t-il laissé entendre devant Dr Dembélé désireux d’égrener à temps pour entamer l’étape de la commercialisation. Même s’il constate avec satisfaction que, de façon générale, la cadence de la campagne est soutenue. « Déjà, nous avons commencé l’expédition vers le port, notamment depuis Koutiala. La campagne bat son plein et le coton arrive dans les usines », a-t-il expliqué comme pour couper court aux rumeurs distillées par voie de presse. A ce jour, aucune retenue de coton par les producteurs n’a été signalée. Et si la particularité de Kita est les pistes rurales, la CMDT, selon son patron, prendra les mesures idoines afin d’évacuer, égrener et commercialiser le coton.

Quid du classement des pays producteurs ?

Selon les dernières estimations, le Mali a une prévision de production de 690. 000 tonnes de coton graine, soit une nette progression par rapport à la campagne précédente. En revanche le Benin et le Burkina ont régressé avec respectivement 550. 000 contre 580.000 et 450.000 contre 500.000 tonnes. «Si nous arrivons à atteindre nos objectifs, le Mali va reprendre sa place de premier producteur de coton continental.», quoique des cotonculteurs, traumatisés par le ravage des jassides et réfractaires aux pro- duits mis à leur disposition par la CMDT, ont réduit leur superficie, selon le PDG Par-delà les incitations soutenues par le président de la Transition, Col Assimi Goïta, notamment le maintien de la subvention et l’augmentation du prix d’achat du coton graine, cette prouesse s’explique aussi par les stratégies mises en place au début de la campagne pour lutter contre les jassides, assurer l’encadrement technique adéquat et mettre le bon dispositif de veille afin de mieux prévenir les attaques des insectes, explique Dr Dembélé. Le PDG a remercié les cotonculteurs pour leur retour aux champs après le traumatisme subi suite à l’attaque des jassides afin de permettre au Mali de reprendre sa production. Il n’a pas oublié les autorités de la Transition et les travailleurs de la CMDT qui n’ont ménagé aucun effort pour la relance de la filière après le ravage des jassides.

A.K

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *