dimanche 19 novembre 2017 / Mali

dolo amahiguereL'artiste malien Dolo Amahiguéré accuse le Catalan Miquel Barceló de s'attribuer à tort la paternité de plusieurs de ses œuvres.

À 60 ans, Dolo Amahiguéré, l’un des plus célèbres artistes-plasticiens maliens, est marqué par les ans. Sous des cheveux grisonnants, le rictus d’amertume qui plisse son beau visage prouve qu’on peut être exposé en 2004 au jardin des tuileries, à paris, avoir vendu une œuvre à l’ancien président Jacques Chirac et sombrer dans l’oubli, ou presque.

Installé à Ségou, au bord du fleuve Niger, il ressasse son histoire. C’est à Gao, en 1988, que ce diplômé des beaux-arts de Bamako, originaire du pays Dogon, rencontre un jeune artiste en pleine ascension : le Catalan Miquel Barceló, proche ami de Miró. À l’époque, « Dolo » travaille dans l’administration, mais sculpte à ses moments perdus. Barceló est fasciné par sa technique de moulage en terre cuite de tradition dogon et lui demande de l’emmener dans son village de Sangha, au bord des falaises de Bandiagara.

Source: JeuneAfrique

1 aenqueteur cover